Neuroimagerie

Une discussion approfondie la création de la Brain Bank au Brésil avec le Dr Lea T. Grinberg

Joignez-vous à moi pour ce podcast (en anglais) ou on voyage avec Dr Lea T. Grinberg, une professeure à l’Université de Californie à San Francisco, au Brésil pour explorer sa carrière et son chemin vers la création du Brazilian Aging Brain Study Group à São Paulo et son laboratoire. Dr Grinberg nous décrit les défis et les récompenses impliquées dans la création d’une banque de cerveau et le partage des tissus cérébraux. Cette initiative a eux un impact majeur sur les opportunités de recherche au Brésil et aussi sur les résultats de recherche provenant du Brésil parce que c’était la création du premier service d’autopsie communautaire ce qui leur a permis d’observer et examiner le cerveau a plusieurs stages de la démence. Aujourd’hui, plusieurs groupes dans le monde travaille et étudient la banque de cerveau du Brésil!

Un guide rapide de l'IRM et son fonctionnement

L’Imagerie par Résonance Magnétique, souvent appelée IRM, est un terme que vous avez probablement déjà rencontré, mais les mécanismes internes de cette technologie médicale avancée peut sembler être une énigme. Avec environ 30 millions d'examens IRM réalisés chaque année aux États-Unis, l'IRM est la troisième technique d'imagerie la plus utilisée après les radiographies et la tomographie assistée par ordinateur (CT scan), et la deuxième technique de neuro-imagerie la plus utilisée après l'électroencéphalographie (EEG). Ne vous laissez pas intimider par ces termes lourds de jargon : à la fin de cet article de blog, vous allez mieux comprendre le fonctionnement de l'IRM. Alors, soyez patient et considérez-moi comme votre guide amical dans la découverte de ce sujet captivant mais complexe.

La douleur et le cerveau: un vrai Labyrinthe!

Pour ce cinquième épisode du podcast du RBIQ, le professeur Mathieu Roy, chercheur et professeur à l'Université McGill, nous rejoint pour parler de bio-imagerie et de douleur. Au cours de notre discussion, nous explorons comment la bio-imagerie a aidé des chercheurs comme lui à mieux comprendre la douleur, qui est complexe et difficile à traiter. Plus précisément, les techniques de bio-imagerie telles que l'IRM peuvent nous aider à trouver des schémas dans le cerveau qui sont associés à la douleur. Nous avons également exploré différents types de douleur, tels que la souffrance, considérée comme plus psychologique, ainsi que la douleur aiguë et la douleur chronique. Enfin, nous avons terminé le podcast en évoquant les différences potentielles entre les hommes et les femmes lorsqu'ils ressentent de la douleur, ainsi que les effets de la musique sur la gestion de la douleur. 

Oubliez le Tylenol, essayez la passion : un voyage dans la gestion de la douleur

De la douleur soudaine de marcher sur une brique de Lego à l'agonie persistante des affections chroniques, tout le monde ressent de la douleur. Parfois, nous savons que la douleur diminuera rapidement et nous pouvons simplement la supporter, mais d'autres fois, elle est trop intense pour que nous puissions (ou voulions) la gérer seuls. La quête du soulagement de la douleur a conduit les êtres humains à explorer une vaste gamme de traitements, des analgésiques traditionnels aux thérapies alternatives comme les massages et les compresses froides. La douleur est un mécanisme évolutif essentiel, servant à assurer notre survie et notre reproduction. Cependant, je suis sûre que la plupart des gens opteraient pour un Advil afin d'arrêter un mal de tête plutôt que de se préoccuper de l'arbre généalogique de notre famille.      

En espérant que cela vous aidera à dormir (ou pas…)

Dans ce troisième épisode du podcast du RBIQ, nous parlons du sommeil et de la neuroimagerie avec les chercheurs postdoctoraux Claire André et Valentin Ourry. À travers cette conversation, nous avons exploré comment le sommeil et relié à différents processus physique, émotionnelle et cognitif. Nous avons aussi discuté comment différent outil comme les scans tomographie par émission de positons (TEP), les scans d’imageries par résonances magnétiques (IRM) et les électroencéphalogrammes nous ont aidé à comprendre le sommeil, la santé et le vieillissement. André et Ourry nous partagent leur définition d’une bonne qualité du sommeil et des impacts positifs sur la vie quotidienne lorsqu’on dort bien. Nous avons aussi exploré comment la société contribue à la privation du sommeil et l’impact de cela sur notre performance.

Qu'est-ce que l'apprentissage profond et que peut-il apporter aux diagnostics basés sur la neuroimagerie ?

[Cet article est en anglais] In our everyday lives, we all process and recognize hundreds of different objects (colors, shapes, animals, faces…), and although we may not think about it, developing this ability is actually an intricate learning process. Much like people, machines can be taught object recognition by mimicking the learning process of the human brain. This process, called Deep Learning, is an application of artificial intelligence that, although designed to learn through a specific set of data at first, can continue to learn on its own and improve from experience, without being explicitly programmed to do so. 

Vers une milieu universitaire plus équitable : inspirer la prochaine génération de femmes en sciences

En l’honneur de la Journée internationale des femmes et des filles de science, qui a lieu chaque année en février, nous tenons à saluer toutes les merveilleuses femmes du RBIQ. Ce court article apporte un point de vue personnel sur la façon dont nous pouvons nous soutenir les uns les autres vers une université plus équitable.

Le Sexe et le Genre: Peut-on aller au-delà du masculin ou du féminin dans la neuro-imagerie?

Avez-vous déjà réfléchi au comment et pourquoi devrait-on penser au sexe ET au genre lorsqu’on mène une recherche? Joignez-vous aujourd’hui au Rachel Buckley, Jason Flatt et moi lors de notre questionnement sur ce sujet dans le domaine de la neuro-imagerie. Nous discutons des thèmes allant de la façon de définir le sexe à la discussion de résultat intéressant. Cette conversation dénote l’importance de la poursuivre et d’inclure des individus à travers plusieurs domaines académiques et non académiques pour obtenir une vision holistique du sexe et du genre.

FR
Scroll to Top